vendredi 19 février 2016

Des smoothies de folie...

On les apprécie au petit-déjeuner, au goûter, voire parfois au dîner si l'on souhaite faire un repas plus léger : Aucun doute, les smoothies sont nos (vrais) amis pour la vie ! Alors, plutôt que d'acheter des livres de recettes que vous aurez toutes les peines du monde à appliquer, voici les éléments à associer pour les fabriquer vous-mêmes. Vous allez vous régaler...

1. Un fruit de base. Banane, pomme douce, poire, mangue, sont les plus classiques. Mais personne ne vous empêche de mettre une pêche, des abricots, du kaki ou des nectarines quand c'est la saison. On peut en mettre uniquement une moitié si l'on est habitué aux mets peu sucrés, mais inutile de se flageller non plus... On peut aussi faire moitié-moitié, surtout si c'est pour ajouter des fruits acides comme le kiwi ou l'ananas, alors on pourra prendre par exemple 1/2 banane et 1 kiwi, ou 1/2 pomme et 1 tranche d'ananas. Mon objectif étant clairement de limiter le nombre de fruits dans les smoothies.

2. Du vert à gogo. Vous le savez (A moins que non d'ailleurs !), les légumes à feuilles vertes constituent la base de l'alimentation que je recommande (enfin, je ne suis pas la seule !). Les smoothies n'échappent pas à cette addiction. On peut y mettre des pousses d'épinard, toutes les sortes de salades de la Terre, de la mâche, du pourpier, des fanes (de radis, de carotte), du kale, du chou chinois, mais aussi du brocolis ou des courgettes, et à petite dose, du pissenlit, du cresson, sans oublier bien-sûr des graines germées, des jeunes pousses (de tournesol, de petit-pois comme on trouve dans les magasins asiatiques) et/ou des herbes aromatiques (persil, menthe, basilic, c'est si bon...). On commence par une grosse poignée, avant de doubler la dose au fil du temps. Si vous mettez vraiment beaucoup de légumes verts, ajoutez un peu de jus de citron afin de rendre tout ceci plus appétant et plus gourmand.

3. Du gras. Oui, oui, je persiste et signe, même si vous voulez maigrir, il faut manger du gras. Alors quoi comme gras ? 1/2 avocat, 5-6 oléagineux - l'équivalent d'une bonne cuillère à soupe - préalablement trempés (noisettes, amandes pelées, noix de macadamia, de cajou, de pecan, de Grenoble, pistaches, sésames, graines de courge, de tournesol), 1 cuillère à café de graisse de coco, ou de purée d'un de ces oléagineux si votre blender n'est pas suffisamment puissant.

4. Du liquide. Ce peut être de l'eau, mais comme on a envie de se faire plaisir (et que tout ça tienne au ventre), on va plutôt se tourner vers de l'eau de coco, ou d'aloe vera, un lait végétal (celui que vous aimez, même si je recommande de limiter le lait de soja), voire des infusions - réglisse, verveine, anis... -, un petit peu d'eau florale, ou du thé vert. Il arrive que l'on utilise des jus de fruits ou de légumes, comme du jus de pomme, d'agrumes, de carotte, de grenade, de canneberge, mais perso, ce n'est pas trop mon habitude. A raison d'un grand verre de liquide, voire un peu plus.

5. Des superaliments. Ce peut être des baies (myrtilles, framboises, cassis, physalis, voire si vous y tenez Goji), mais aussi du thé matcha, du cacao cru, du jus d'herbe, des algues d'eau douce, du pollen, du gingembre, du curcuma, de la vanille, de la cannelle, mais aussi - il faut bien rire un peu - du baobab, de la maca, voire une goutte d'huile essentielle (géranium, citron, néroli)...

6. Des éléments qui vont ajouter de la densité. Vous ne voulez pas mourir de faim, et moi non plus. Dans ce cas, on peut ajouter à tout ça des graines de chia (en poudre ou pas, mais dans le second cas, attendez un peu avant de consommer votre super smoothie), des graines de chanvre, de la farine de coco (on la trouve aussi sous le nom de fibre de coco), de la farine de lin... A raison d'une bonne cuillerée à soupe.

7. En option, des produits sucrants. Si vous n'êtes pas encore complètement désaccoutumés du sucre - oooohhh les vilains ! -, vous pouvez ajouter soit un petit peu de sucre de fleurs de coco, soit des fruits secs préalablement trempés 20 minutes minimum si possible (1 datte medjool, 1 figue, quelques raisins secs...).

A vous de vous amuser, d'expérimenter, de faire preuve de créativité. Honnêtement, moi, je prends tout ce que j'ai sous la main, en respectant toutes ces étapes, et c'est très rarement raté ! Ensuite, vous mixez tout ça (mieux vaut un blender assez puissant, car ce sera nettement plus agréable à savourer s'il est bien crémeux et velouté), et vous obtiendrez un smoothie de folie qui à la fois vous régalera, mais aussi vous permettra de tenir sans fringale pendant plusieurs heures.

Cet article est spécialement dédié à Nolwenn B. ... Clin d’œil à toi, belle amie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire